X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, nous permettant de proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies

Up

Le Groupement de recherche de Lacq Arkema protège ses pins des chenilles processionnaires

- Communiqué de presse
Corporate - Responsabilité sociétale
Afin de lutter contre les chenilles processionnaires qui envahissent ses espaces verts, le Groupement de recherche de Lacq (GRL) Arkema a adopté une solution innovante, sans pesticide, proposée par la société M2i.

La chenille processionnaire est un fléau. Connu pour se déplacer en longues files indiennes, ce parasite se niche dans les pins dont il dévore les aiguilles. En quelques années, il a envahi plus de 300 000 hectares de forêt en France. 67 % des communes françaises en sont désormais victimes. Ses dégâts ne se limitent pas aux pinèdes patrimoniales du territoire et le GRL n’est pas épargné. Ce lépidoptère dévastateur pour les arbres s’avère aussi très urticant et dangereux pour l’homme et les animaux.

Des billes de phéromones sont projetées par paintball sur les pins

Pour cette opération, Arkema a fait appel à la société M2i Life Sciences, à l’origine de la mise au point de ce procédé et dont les laboratoires de recherche se situent à Lacq dans les locaux de Chesmtart’Up. Des billes de phéromones ont été projetées par paintball sur les arbres à plus de 10 m de hauteur pour qu’elles diffusent sur la parcelle. « Il s’agit, pendant la période de vol, de saturer l’air avec une grande quantité de phéromone sexuelle spécifique de l’insecte afin d’empêcher les mâles de détecter les femelles » explique Stéphanie Magnet, Directrice de M2i Development. Les accouplements sont alors limités et, par conséquent, le cycle de reproduction du ravageur et sa prolifération sont interrompus. Le principe actif phéromonal est micro-encapsulé parémulsion dans une cire naturelle et est donc biodégradable.

Ce procédé unique au monde, basé sur une technique de micro-encapsulation conçue par Coatex, une filiale d’Arkema, permet un relargage prolongé, contrôlé etstable dans le temps de la phéromone. « Cette méthode est plus pratique que le piégeage des papillons ou des chenilles, plus efficace et plus discrète » souligne Stéphanie Magnet.

Le 13 octobre 2015, ce programme développé par M2i a reçu des mains de Ségolène Royal le Prix Entreprises & Environnement dans la catégorie Innovation et, en 2017, le Business Award for Environment décerné par la Commission Européenne.

 

Cette lutte sans pesticide peut se décliner pour toutes sortes d’arboricultures.

Contacts

Véronique OBRECHT
Relations presse corporate
Arkema
Bruno CHARRIERE
Directeur du GRL
Anne VINCENT
Responsable Ressources Humaines - GRL
Contact